lien Aux jardin aujourd'hui si vous devez refaire une pelouse il est temps de semer.

BOTANIQUE

La reproduction des végétaux

La reproduction sexuée

Elle s'effectue lors de la fécondation d'un ovule contenu dans le pistil par le pollen des étamines, de la même plante, même fleur ou différente selon les espèces.
On dit d'une fleur qui porte les organes mâle et femelle séparément qu'elle est uniséxuée.
Certains végétaux ont les organes mâle et femelle portés sur des sujets différents. On dit de ces espèces qu'elles sont dioïques.
Une fécondation réussie donnera lieu à un fruit qui contient des graines.
Chez certains groupes comme les cryptogames, la reproduction s'effectue par gamètes.

-détail d'une fleur.

image
Une fleur est généralement composée:
-d'une corolle composée de pétales qui permettent d'attirer les insectes pollénisateurs.
-d'un calice lui-même formé de sépales qui protégent les bourgeons et la base de la corolle.
image
-d'un pistil regroupant le stigmate pour acceuillir le pollen, le style qui amène le pollen jusqu'à l'ovaire qui contient l'ovule.
image
-d'étamines qui renferment le pollen dans les anthères elles-mêmes attachées à la fleur par le filet.
-d'un réceptacle floral qui raccorde entre elles corolle, calice, pistil et étamines
-d'un pédoncule floral qui assure un lien entre le réceptacle floral et les reste du végétal.

Les fleurs sont disposées sur la tige de différentes façons selon les espèces.
C'est cet agencement des fleurs que l'on appelle l'inflorescence.
Il existe plusieurs types d'inflorescences possibles.

-les inflorescences terminales

image
-Cymes unipare.
C'est une inflorescence terminée par une fleur qui dépasse son sommet.

imageimage
-Cymes bipares.
Même caracteristique qu'une cyme unipare avec en plus une ramification portant deux pédicelles (petite ramification du pédoncule ) et deux fleurs.

image
-Cymes multipares.
Ramifiés comme les cymes bipares mais plus grand nombre.

imageimage
-Cymes scorpioïdes.
L'inflorescence à tendance à s'enrouler sur elle-même et prête une ressemblance avec le scorpion d'où le nom scorpioïde.
Sur cette inflorescence les pédicelles des fleurs sont toujours disposées du même côté.

image
-Cymes hélicoïdes.
Elles ressemblent aux cymes scorpioïdes et ont les mêmes caractéristiques hormis la position de leurs pédicelles des fleurs qui sera cette fois-ci alternées d'un côté puis de l'autre.

-les inflorescences axillaires

imageimage
-Ombelle simple.
Les fleurs sont portées par des pidicelles tous rattachés au pédoncule en un même point.
Le sommet de cette inflorescence est aplati ou en forme de dôme.
Elles peuvent être composées de plusieurs petites ombelles que l'on nomme ombellules. L'inflorecense prendra alors le nom d'ombelle composée.

imageimage
-Corymbe simple.
Même ceractéristique qu'une ombelle à l'exception du point de fixation des pidicelles qui sont cette fois rattachées au pédoncule à différents niveaux.
Comme les ombelles, les corymbes peuvent être composées d'autres infloressences tels que les capitules. Elles répondent alors sous l'appelation de corymbes composées.

imageimage
-Capitule ou son synonyme calathide.
Inflorescence à nombreuses fleurs regroupées sur un réceptacle commmun en forme de disque.

imageimage
-Grappe.
Ressemble à un épi mais aux fleurs individuelles pétiolées.
Une grappe de grappe ou une grappe de cymes deviendront un panicule.
Le thyrse quant à lui est une grappe de cymes.

imageimage
-Epi simple
Il est composé de nombreuses fleurs sessiles disposées sur un axe simple.
Les epis composés sont un rassemblement d'inflorescences disposées en épi.
Les chatons sont des épis simples qui portent les organes mâle et femelle séparément.
Comme les chatons, les cônes, qui sont le moyen de reproduction des coniféres, ont les organes séxués séparés.Ils sont en plus formés d'écaille et se reproduisent par gamet comme tous les gymnosperme.
Lorsqu'un épi se retrouve entouré d'une grande bractée appelée spathe il prend l'appelation de spadice.

La reproduction asexuée

Une reproduction asexuée transmet le patrimoine génétique à l'identique et ne permet que peu d'évolution d'une espèce.
Seule une reproduction séxuée assure un brassage des chromosomes autorisant l'adaptation et l'évolution des végétaux.
image
Certaines plantes se multiplient naturellement grâce à des stolons, des rizhomes, bulbille...

image
Ci-dessus, sur la coupe d'un bulbe de fritilaire, on peut observer les racines, les feuilles tubérisées qui contiennent les réserves et au centre le bourgeon prêt à sortir au printemps.

image
A partir du moment où un organe souterrain porte des bourgeons, la plante se mutiplira d'elle même.
Un marcotage naturel des parties aeriennes peut être observée chez certains végétaux.

La main de l'homme peut intervenir dans la reproduction asexuée des plantes par diverses techniques telles que le bouturage ou la culture de cellules ou tissus in-vitro.
C'est par cette culture de cellules que l'on peut modifier le code génétique des végétaux pour leur apporter les qualités attendues.
GreenAndGarden ne cautionne pas ce type de culture d'organismes génétiquement modifiés (OGM) qui à un impact encore inconnu sur l'ecosystème.
Vous êtes ici
img
Create and secure by VirtualFog

Glider.